Action « Don’t bank on the bomb »
Trump sera-t-il aussi dévastateur qu’une bombe atomique ?
15 novembre 2016
NUKE-FREE ZONE | Soirées de lancement et formations
19 décembre 2016

Une quinzaine de membres de la plateforme NO NUKES ont mené une action de sensibilisation devant ces quatre grandes banques : KBC, ING, BNP, Deutsche Bank puisqu’elles investissent des milliards d’euro dans les armes nucléaires. Des flyers ont été distribués à la clientèle avec le montant exact investi par leur banque. Certaines banques se sont montrées ouvertes à la discussion, d’autres ont préféré rester muettes.

dontbankthebank

 Ce 8 décembre est paru le nouveau rapport international « Don’t Bank on the Bomb », qui synthétise les différents investissements mondiaux dans l’armement atomique. En résumé, 390 Institutions financières investissent ensemble 498 milliards de dollars dans 26 entreprises qui produisent ou maintiennent des armes nucléaires.

Le rapport montre clairement qu’un certain nombre de banques étrangères opérant en Belgique comme ING, BNP Paribas Fortis et Deutsche Bank – mais aussi la banque belge KBC – continuent encore d’investir des centaines de millions d’euros dans les armes nucléaires. Plus en concrètement : ING a investi 457 millions de dollars, BNP Paribas 9008 millions de dollars, Deutsche Bank 5154 millions de dollars (correction 8/12, 16h) et KBC 117 millions de dollars.

KBC a publié en septembre sa nouvelle politique de développement durable. Mais sa liste noire des entreprises d’armement controversées n’a pas été étendu à celles qui sont liées aux armes nucléaires, comme KBC l’avait pourtant elle-même proposé dans son rapport « KBC Sustainability 2013 ».

 «Les banques aiment à promouvoir officiellement la responsabilité sociale des entreprises alors qu’elles investissent dans le même temps, des centaines de millions d’euros d’épargne de leurs clients dans les armes les plus destructrices qui soient. N’est-ce pas paradoxal ? », se demande Jérôme Peraya d’Agir pour la Paix.

Il peut pourtant en être autrement. Le rapport « Don’t Bank on the Bomb »  souligne en effet que de plus en plus de banques, compagnies d’assurance et fonds de pension réorientent leurs investissements en excluant les armes nucléaires.18 institutions financières qui gèrent ensemble plus de 1700 milliards d’euros, interdisent des investissements dans producteurs des armes nucléaires.  Dont heureusement des banques qui sont actives à la Belgique comme Triodos.

Articles de presse

Libre Blegique
RTBF
DHnet
Le Soir
L’avenir